La mononucléose est une des maladies qui se développent souvent chez les adolescents et les jeunes adultes. Son appellation comme maladie de baiser peut déjà refléter sa cause.

La mononucléose, une maladie de baiser

La maladie de baiser existe. Souvent appelé maladie des amoureux, la mononucléose se transmet en fait par l’échange de salive. Sur ce, le baiser en fait partie. En effet, l’Epistein-Bar Virus est le virus contagieux, dont le développement évoque naturellement l’évolution de la maladie. Ayant les mêmes symptômes que le rhume, la mononucléose quant à lui, est plus bénigne que les angines. Connue comme étant une maladie de baiser, il à noter que la transmission du virus ne concerne uniquement pas les baisers, mais toutes formes d’échange de salive. À cela, même un partage de cuillère peut représenter une source de contamination d’une autre personne.

Les signes d’apparition de la mononucléose

Le symptôme de la mononucléose n’est pas remarquable surtout chez les enfants. Cependant, à partir de l’adolescence, là ou la maladie démontre son évolution, les signes extérieurs apparaitront. Principalement, cette maladie de baiser est justifiée par une perte excessive de poids, la formation des ganglions qui risquent d’attaquer le bas des aisselles, le cou, l’entrecuisse et autres. Outre ces signes externes, en internes l’individu concerné peut rencontrer d’éventuels maux de tête, un mal de gorge qui est accompagné d’un manque d’appétit. Sa température pourrait, par ailleurs, être élevée à plus de 40° mais dans un cas léger, cela peut varier entre 37.5° et 38.5°C.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.